Menu


#Cyberdayinfo. La veille est-elle la DCA du risque économique ? Par Marina Bellot et Philippe Brun


• Par Marina Bellot, experte en veille et responsable du pôle Scope Veille Augmentée chez Actualis Sas, société de veille stratégique
• Philippe Brun, dirigeant d’Actualis Sas.



La « proactivité » est le point commun entre la veille et la DCA (Défense Contre l’Aviation). Ces actions visent toutes deux à détecter et anticiper les menaces : alors que la DCA combine des moyens de détection (radars) et de défense (missiles, canons) contre les attaques aériennes, la veille s’attache à surveiller l’environnement concurrentiel, marché, juridique, technologique… d’une entreprise pour soutenir la prise de décisions.

Pour en savoir plus, assitez au workshop
Pour en savoir plus, assitez au workshop

DETECTION

L’entreprise doit-elle se doter de moyens ultra-modernes de détection (logiciels, alertes…) ?

De notre point de vue, cela n’est aucunement obligatoire. A l’instar de la stratégie militaire, la réflexion, l’observation, la connaissance du « terrain » et l’adaptabilité sont les éléments essentiels d’une bonne veille stratégique. L’objectif est de prendre connaissance des forces en présence. Cela permet de définir où se positionner sur le « terrain », c’est-à-dire déterminer ses axes de veille dans le but de choisir ce que (ou qui) l’on surveille pour comprendre au mieux ce que font les autres.
C’est à cette étape que se révèle précieuse la collaboration, en complémentarité, de l’expert métier et de l’expert veille. Tel un Général, le premier connaît parfaitement ses enjeux actuels, son périmètre « métier », son marché… Il définit la stratégie générale et veut les bonnes informations pour décider.
A l’image d’un Opérateur de radar, le deuxième a pour rôle de mettre en scène, structurer, poser les bonnes questions afin de comprendre puis transformer en actes de veille… Il règle son outil de détection puis en lit les indications et résultats. L’acquisition et l’utilisation des « radars » (logiciels, alertes…) n’interviennent donc qu’en phase finale de mise en œuvre du processus de veille.
L’entreprise commence à avancer, en étant prête à s’adapter.

ANTICIPATION

La veille permet d’analyser l’environnement actuel, dans le but d’anticiper et de réagir face aux opportunités et menaces qui se présenteront à l’entreprise dans l’avenir. 

S’outiller à outrance sans réflexion préalable serait une erreur !  Par ailleurs, sous-estimer l’importance de la prospective dans un processus de détection des menaces potentielles en serait également une… L’inventivité des pirates informatiques, des spécialistes de l’ingénierie sociale, ou l’évolution rapide de notre environnement économique et concurrentiel nous prouvent que la capacité d’anticipation est un élément essentiel de la survie d’une entreprise.
Le Général, comme le dirigeant d’entreprise, définit le but à atteindre… tout en gardant à l’esprit que le chemin finalement emprunté ne sera peut-être pas celui initialement prévu. Il va donc concevoir des scénarios alternatifs en imaginant tout ce qui pourrait arriver.  Tel un drone de reconnaissance, la veille servira à détecter les signaux permettant de choisir le bon chemin.

ADAPTABILITE

C’est à ce moment que la veille manifeste son rôle de premier pilier d’une démarche d’intelligence économique.

Elle vous donne le pouvoir d’écouter ce que vous ne souhaitez peut-être pas entendre. Elle vous autorise à envisager d’autres scénarios d’avenir, et à imaginer les moyens à utiliser pour préparer votre entreprise.
Conserver intacte sa capacité d’adaptation est donc l’action à favoriser suite à la mise en place d’un processus de veille : grâce à la détection et l’analyse des informations issues de votre système de surveillance, vous développez l’anticipation des menaces et opportunités… auxquelles vous ne pourrez réagir que si vous êtes toujours capable d’adaptabilité.
Ici la coopération entre l’expert en veille et l’expert métier se poursuit : le premier rend transparent le travail de surveillance, de gestion des outils… tandis que l’expert métier utilise son intuition, son expertise et son talent pour prendre des décisions éclairées.
 

Dans un environnement économique mondialisé, en constant changement où l'accélération et la rapidité sont désormais des règles incontournables : la veille mais surtout l'expert en veille apporte, à l'instar de la DCA contre les risques d'attaques aériennes, la stratégie et les outils contre les risques économiques. L'expert en veille devient l'arme de défense de l'entreprise et de ses experts métiers

Par Marina Bellot et Philippe Brun


Suivez-nous
Twitter
LinkedIn




















Derniers tweets
cyberdayinfo : RT @JeromeVosgien: #SocializeParis 2017 pour mémoire 👉 https://t.co/czI9DeRL31 ça vous tente ? Venez à l'édition 2018 https://t.co/LDpw10FR…
Dimanche 3 Juin - 10:05
cyberdayinfo : S5. 15h15. Workshop A. « Exploitation du Deep Web grâce à KB Crawl : Cas d’usages au travers de la mise sous survei… https://t.co/84BwJc2Wrd
Mardi 29 Mai - 17:38
cyberdayinfo : S4. 14h00. Workshop A. Veille, technologies du sémantique et de l'Intelligence Artificielle : les outils numériques… https://t.co/aBsRDVj5xP
Mardi 29 Mai - 17:06

Les News